La MC² de Niété est devenue mon mari

Jeannette BIH

Agricultrice

MC² de Niété
Veuve avec 7 enfants à charge, cette femme d’un dynamisme avéré réussit à assurer le bien-être de sa famille grâce à l’accompagnement de la MC² de Niété.

Voilà 7 ans déjà que Mme BIH Jeannette doit se battre quotidiennement pour le bien-être de ses 7 enfants que lui a laissés son défunt mari. Challenge qu’elle réussit plutôt avec admiration, car, tous ses enfants sont non seulement nourris, vêtus et logés, ils sont tous scolarisés, dont 4 dans des écoles professionnelles avec en prime un à l’université Catholique d’Afrique Centrale à Yaoundé. On serait très vite tenté de croire que cette femme a hérité d’une fortune de son défunt mari. Que non, si ce n’est une plantation vieillissante d’hévéa dans le village Ngok dont l’exploitation est loin d’être une sinécure. Mais alors comment réussit – elle à faire face à ce défi que lui a imposé la vie ? C’est quoi le secret de Mme BIH ?La MC² de Niété est devenu mon mari, c’est grâce à ses multiples soutiens que je prends soin de ma famille déclare-t-elle. Femme pour le moins dynamique, Mme BIH Jeannette a depuis le décès de son mari, pris les rênes de l’exploitation de leurs plantations, accompagnée dans ce sens par la MC² de Niété, sur laquelle elle s’appuie également pour anticiper la gestion des difficultés à venir.

Les vieilles plantations vont bientôt demander à être renouvelées, c’est pourquoi j’ai pris un crédit de 3 millions à la MC² pour acheter une nouvelle plantation de 7 hectares, repartie en deux lots de 5 hectares et 2 hectares que je vais pouvoir exploiter durant le renouvellement des vieilles plantations », renseigne cette originaire du Nord-Ouest établie depuis 1986 à Niété. Mme BIH qui emploie 5 personnes en permanence dans ses plantations tient à souligner le rôle de la MC² dans sa réussite. « Le crédit de 3 millions a déjà été remboursé, mais pour les besoins d’entretien des plantations et de la scolarisation des enfants, j’ai une fois de plus sollicité la MC² qui m’a accordé un crédit de 1,5 million, sans compter les multiples découverts qui me permettent de gérer les urgences et la paie des ouvriers pour les mois qui sont un peu difficiles », indique celle qui est membre de la MC² de Niété depuis la création, avant de dire toute sa satisfaction des services rendus :

Je suis d’autant satisfaite de la MC² que les conditions de prêt sont tellement à notre avantage, elles sont souples et tiennent compte de la nature de nos activités et des conditions de travail.

jeannette-bih-lors-de-la-visite-de-sa-nouvelle-plantation-hevea