Modèle MC²: Pari gagné d’un chercheur iconoclaste

Mois : Mars

Année : 2018

Prix : FCFA

Dossier

Modèle MC²: Pari gagné d’un chercheur iconoclaste

Malgré un contexte peu favorable, Dr Paul K. FOKAM a démontré à travers le modèle MC² que l’Afrique dispose d’un fort potentiel de création endogène de richesses, sur lequel doit être adossée toute stratégie de lutte contre la pauvreté.

La pleine crise des années 90 qui a vu s’effondrer de nombreuses économies africaines suite aux plans d’ajustement structurel imposés par le FMI (Fonds Monétaire International) aux Etats africains, a enfoncé un peu plus les populations dont le niveau de vie était déjà très bas. Aussi, les politiques économiques, ainsi que la majorité des théories des économistes proposées comme alternatives à la sortie des africains de leurs conditions de précarité ont été en général loin des préoccupations des populations, sans cohérence réelle avec leurs us et valeurs culturelles. Ce qui d’ailleurs expliquerait l’échec des diverses stratégies proposées pour combattre la pauvreté. C’est dans ce contexte que le chercheur en sciences sociales, Dr Paul K. FOKAM, convaincu de ce que le pauvre doit être un acteur majeur de la lutte contre la pauvreté, propose une approche innovatrice dénommée « modèle MC² », qui est une approche endogène de création de richesses.

dr-paul-k-fokam-concepteur-du-modele-mc2

Le modèle se fonde sur une révision de la définition de la pauvreté qui, à la différence de celle préconisée par les institutions de Bretton Woods, intègre à la fois les facteurs intellectuel, moral et matériel. Ainsi, pour le panafricaniste, lutter contre la pauvreté de façon efficace et durable revient à créer des conditions et donner au pauvre les outils financiers nécessaires et adaptés à son environnement socioculturel pour créer de la richesse. Une vision novatrice de la façon dont les stratégies de lutte contre la pauvreté étaient jusque-là menées. Le modèle repose sur le principe selon lequel la Victoire sur la Pauvreté est possible si les Moyens et les Compétences de la Communauté sont mis ensemble, d’où : VP = M x C x C = MC². Une théorie certes, mais surtout, une philosophie de développement dont l’ingéniosité met au centre des actions de lutte contre la pauvreté, la participation, le genre et l’autonomisation des populations et des organisations rurales, en compatibilité réelle avec les besoins et les réalités socioéconomiques des populations concernées.

Dubois Elie Kemgang

Rédacteur en Chef

Contenu